Pourquoi « hors contrat » ?

La loi française impose à toute école nouvellement créée de rester cinq ans « hors contrat », c’est-à-dire sans possibilité de recevoir quelque aide de l’Etat que ce soit.

Pendant ces cinq ans, il est de la responsabilité de l’école de recruter et de rémunérer ses enseignants.

Les enseignants doivent remplir les conditions exigées par la loi, en particulier d’avoir un casier judiciaire vierge. Si besoin, les enseignants peuvent s’appuyer sur des supports de cours par correspondance (par exemple les cours du Sacré-Cœur).

L’enseignement de l’EFAV doit respecter le « socle commun des connaissances » imposé à toutes les écoles de France par le Ministère de l’Education Nationale. Les personnes mandatées par le Ministère peuvent réaliser toute inspection à l’EFAV, comme dans toute école.

L’enseignement prodigué à l’EFAV permet à tout élève de passer ensuite si besoin (déménagement, changement familial,…) dans une classe du même niveau (par exemple : CE2) d’une école publique ou d’une école privée sous contrat. Notre ambition est que les élèves de l’EFAV soient d’un niveau au moins égal à celui des autres écoles, en particulier en français et en  mathématiques.